Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Sorties écolo pour les nouveaux Mitsubishi Pajero et Renault Megane

Qu’il s’agisse de berline, de 4×4 ou de Formule 1, la conscience environnementale se fait prédominante. Revue des sorties écologiques.

Un tout-terrain tout propre

Mitsubishi Motors Corporation (MMC) en partenariat avec les chaînes de production brésilienne locale viennent de lancer la commercialisation du premier 4×4 tout terrain roulant au Flex-fuel. S’inspirant du Mitsubishi Pajero TR4, ce nouveau modèle de Mitsubishi fonctionnera à 100% avec au bioéthanol et non plus à 85% comme la plupart des flex fuel.

Le couple du moteur 2.0 essence de 133 chevaux sera porté à 186Nm contre 177Nm auparavant. Les habitués du Pajero ne verront dons pas la puissance de leur 4×4 diminuée, mais simplement plus écologique.

Pour l’instant, ce Mitsubishi Pajero vert ne sera commercialisé qu’au Brésil. Un développement de ces modèles propres aux Etats-Unis est encore à l’étude, mais aucun projet n’a encore été émis pour l’Europe.

Au vert les berlines !

En Europe, c’est Renault qui représente la conscience écologique. Avec la commercialisation lancée depuis le 11 juin d’une Renault Mégane Berline et d’une Mégane Estate roulant au bioéthanol, Renault s’est positionné sur l’échiquier environnemental français. Dérivées de blocs existant les motorisations 1.6 16v 105chevaux de ces nouvelles Mégane s’adaptent automatiquement au type de carburant.

Pour commercialiser ses nouvelles versions de Mégane le constructeur s’est appuyé sur les expertises acquises au Brésil grâce à la commercialisation depuis 2004 des Renault Clio et Mégane Flex Fuel, roulant au bio éthanol E 100. Les ventes de voitures Flexi Fuel devraient profiter de l’exonération partielle ou totale de la TVS pour les véhicules particuliers en circulation depuis le 1er janvier 2007.

Ferrari écolo ?

Signalons pour les plus sportifs que Ferrari étudie la production d’une voiture 100% écologique. Il est déjà certain qu’elle roulera à l’éthanol, mais nos artisans de la vitesse veulent aller encore plus loin. Ils proposent entre autre l’emploi de matériaux recyclables (ou disons plutôt moins polluants) comme le carbone au lieu de l’aluminium.

Les techniciens sont même en train de plancher sur un moyen de recycler l’air pour en faire une énergie contrôlable !


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *