Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Pollution à Paris : les premières mesures de restriction de la circulation en 2015

Une nouvelle étude est venue souligner la nocivité des particules fines en suspension dans l'air parisien. De ce fait, la Mairie de Paris ambitionne de mettre en place des mesures pour restreindre l'accès aux véhicules les plus polluants à partir de 2015. Alors que 200 villes européennes sont dotées de zones de circulation réduites, la capitale souhaite donc rattraper son retard.

« Il y aura des premières mesures en 2015, de restriction d'accès au quotidien pour les véhicules les plus polluants » souligne Christophe Najdovski, adjoint au maire de Paris chargé des Transports. Il ajoute aussi que la ville « veut quelque chose de progressif et concerté ». En effet, la Mairie de Paris souhaite ne plus autoriser l’accès de son agglomération à n’importe quel véhicule.
La dernière étude du CNRS souligne que lors de pics de pollution comme en décembre 2013 ou en mars 2014, les rues de la capitale étaient aussi polluées qu'une pièce de 20 mètres carrés occupée par 8 fumeurs. Il s'agit donc pour Anne Hidalgo, la Maire de Paris, d’un chantier prioritaire.
Dès 2015, son plan d’action aura pour objectif de développer les alternatives à la voiture individuelle pour diminuer le volume du trafic urbain (covoiturage, extension du tram, lignes de bus électriques à haut niveau de service). De plus, la mise en place de zones à basses émissions permettra d’interdire l’accès aux véhicules ne respectant pas certaines normes. Après Berlin, Londres, c’est bientôt au tour de Paris.

Les diesel les plus anciens dans le viseur

Face à cette pollution alarmante, Paris vise en particulier les voitures diesel. L’adjoint au maire souligne que la Mairie souhaite agir sur la qualité du parc roulant (constitué à 60 % de véhicules diesel), de manière à inciter les gens à basculer vers des véhicules moins polluants. Cependant, deux problèmes majeurs sont à surmonter pour parvenir à de tels objectifs. En effet, il faut réguler la circulation sans exclure de fait les moins fortunés qui possèdent généralement les véhicules les plus anciens, et donc les plus polluants. De plus, l’identification des véhicules grâce à un code couleur semble une idée difficile à appliquer.
Jusque-là, Paris disposait d'une série d'outils en période de pollution, notamment la gratuité du stationnement résidentiel et, au bout du 3e jour, la gratuité des Vélib et Autolib. Il y a eu aussi la fameuse journée de circulation alertée en mars 2014, plus efficace côté P.V que côté  CO2. Sur ce dossier, il semble que la Maire de Pairs cherche à tout prix une mesure « écolo » plus ou ! moins responsable. Affaire à suivre donc…

 

 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *