Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Plan anti-pollution Paris : Anne Hidalgo punit les automobilistes

Paris connait une pollution chronique à cause de sa forte densité urbaine. Pour lutter contre ce fléau, le Conseil de Paris a voté un plan anti-pollution qui sera mis en place à partir du 1er Juillet 2015. Portées par Anne Hidalgo, Maire de Paris, ces mesures visent à faire sortir de la circulation les véhicules les plus polluants, quitte à punir les automobilistes les plus modestes et leur imposer des mesures restricitives sans solution alternative convaincante. 

 

Le transport routier parisien est la principale source d’émissions de polluants atmosphériques. Adopté par les élus, le plan anti-pollution d’Anne Hidalgo entrera en vigueur par le biais d'un arrêté pris avec la Préfecture de police.
– Dès le 1er Juillet 2015, les poids lourds et les autocars immatriculés avant 2001 ne pourront plus accéder au centre-ville et pourront circuler seulement dans les Bois de Boulogne et de Vincennes. Une décision qui n’effraye pas les professionnels : « Les poids lourds sont nos outils de production et ils sont renouvelés régulièrement (…) Il reste peu de camions de plus de quinze ans en circulation. » assure Élisabeth Charrier, secrétaire générale de la Fédération nationale des transports routiers d’Île-de-France.
– Dès le 1er Juillet 2016, ce sont les véhicules (immatriculés avant janvier 1997), les camionnettes et les deux-roues (enregistrés avant 2000) qui seront interdits en centre-ville, uniquement en semaine. Pour la Fédération française des motards en colère, cette mesure est un «pur non-sens». Ils étaient plus de 2 000 rassemblés à Paris, ce dimanche, pour protester contre ce plan.
Enfin, entre 2017 et 2020, la Mairie de Paris envisage d’interdire l’accès à d’autres catégories de véhicules, notamment les Diesels.
– Ce plan, ambitieux pour certains ou au contraire dogmatique pour d’autres, prévoit même qu’entre 2017 et 2020 certains véhicules sont carrément interdits de circuler, les mesures seront étendues à des véhicules plus récents (jusqu’à 2011 pour les diesel.

Des aides pour encourager les transports propres

Ajoutée aux aides annoncées par l’Etat, une enveloppe de 3 millions d’euros est prévue par la Mairie de Paris. Les professionnels se verront confier une aide pour l'achat d'un véhicule électrique ou au gaz, à hauteur de 15% du prix d'achat dans la limite de 9 000 euros. De leur côté, Les particuliers pourront bénéficier d’abonnements à tarif réduit, notamment pour les services Autolib’ et Vélib’ ou le Pass Navigo. Une aide de 500 euros sera accordée aux parisiens souhaitant acquérir un véhicule électrique ou hybride.

Sans surprise, de nombreux élus, y compris à gauche, soulignent que ces mesures ne prennent pas assez en compte les critères sociaux. De là à dire qu’elles favorisent une population aisée capable de changer régulièrement de véhicules, la marche n’est pas si haute.
De plus, La présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a souligné le manque de concertation sur le plan d'Anne Hidalgo. Elle ajoute que « nombre d'élus de petite et de grande couronne dénoncent ce passage en force, opposant Parisiens et Franciliens ». En effet, les parisiens disposent de nombreuses alternatives à la voiture (métro, bus, tramway, VTC, Vélib, Autolib). Pour le moment, les habitants de la grande couronne « n’ont d’autre choix qu’entre leur véhicule et les rames bondées d’un réseau de RER et de trains de banlieue encore trop irrégulier » relève Olivier Faure, député PS.
A l’inverse, dans un sondage Ifop pour Metronews, publié la semaine dernière, 85% des Parisiens sont favorables à l'interdiction des véhicules les plus polluants dès le 1er juillet 2015. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *