Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Péages – Pas de hausse au 1er février sur décision du Gouvernement

Alors qu’une hausse moyenne de 0,57% devait intervenir le 1er Février, voilà que le Premier Ministre Manuel Valls annonce un gel des tarifs autoroutiers. Cette décision doit permettre de poursuivre les discussions entre l’Etat et les parlementaires. Une petite victoire pour les automobilistes, un peu moins pour les sociétés autoroutières qui dénoncent l’attitude du gouvernement.

Souhaitant prendre du recul sur le débat entre l’Etat et les sociétés concessionnaires, le Premier Ministre Manuel Valls a annoncé la suspension de la hausse des péages autoroutiers de 0,57% prévue pour le 1er février. Une mesure qui plaide en faveur de l’action de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, après l’échec de l’écotaxe.
En effet, suite au rapport de l’autorité de la concurrence, les « rentes » des sociétés étaient dans le collimateur du gouvernement. Estimées entre 20% et 24%, elles ont permis à des groupes comme Vinci, Eiffage de réaliser des bénéfices records depuis la privatisation des autoroutes en 2006. Des chiffres qui poussent donc le gouvernement à revoir son plan d’action et attendre les observations du rapport des parlementaires. Deux scenarios sont envisagés, à savoir la renégociation ou la résiliation du contrat qui lie l’Etat aux sociétés autoroutières.

Les sociétés d'autoroutes en colère

Les sociétés autoroutières n'ont pas l'intention d'en rester là et elles vont lancer une procédure contentieuse à l’encontre de l’Etat. En effet, alors que l’Etat avait convenu une hausse programmée de 1,5% des tarifs des péages entre 2015 et 2018, elles dénoncent une décision prise sans prendre leur avis. Les concessionnaires autoroutiers sont prêts à partager certains bénéfices mais souhaitent le soutien de l’Etat en cas de difficultés et un allongement des concessions.
Un dossier tendu qui réjouit les associations d’automobilistes. L’association « 40 millions d’automobilistes » considère cette décision comme une première victoire dans ce dossier et elle a réuni 44 personnalités politiques en faveur d’une baisse du prix des péages. Un premier point d'étape sera effectué d'ici la fin février. Le point finalement sur lequel tout ce petit monde est d’accord : ce statu quo est inacceptable, surtout pour les usagers pour lesquels l’autoroute est devenue financièrement insupportable.

 


Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *