Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Le Diesel ne sera plus le bienvenu à Paris en 2020

« Je veux la fin du diesel à Paris en 2020». Par ces mots, Anne Hidalgo, Maire de Paris, souligne son intention d’améliorer la qualité de l’air dans la capitale. Une manière peut-être radicale au vu des nombreux efforts effectués par les constructeurs automobiles pour dépolluer leurs moteurs diesel. Après Londres, Tokyo, voilà que Paris souhaite à son tour devenir une ville propre.

Elle voulait frapper « vite et fort ». La Maire de Paris, Anne Hidalgo a dévoilé les grandes lignes de son projet écologique. Deux ans plus tôt, c’était son prédécesseur, Bertrand Delanoë qui avait évoqué l’interdiction en agglomération des véhicules de plus de 17 ans. Son objectif était déjà le même : Lutter contre la pollution aux particules fines.
En signifiant sa volonté d’interdire le diesel dans la capitale, mais aussi « au-delà du périphérique », Anne Hidalgo souhaite donner une nouvelle image à Paris. En effet, elle ambitionne d’étendre les zones à 30 km/h, et de rendre semi-piétonnier les quatre arrondissements du centre, «à l'exception des vélos, bus et taxis, des voitures des résidents, des véhicules d'urgence ou de livraison».
Dans sa lutte contre le diesel, elle souhaite aussi «qu'on utilise les quatre portiques installés sur le périphérique», prévus dans le cadre de l'écotaxe, et «d'autres types de contrôles» pour interdire ces véhicules dans la capitale. Anne Hidalgo aspire également à réserver les grands axes de circulation tels que la rue de Rivoli et les Champs-Elysées aux véhicules propres (véhicules à "ultrabasse émission" de particules polluantes). Ces restrictions débuteront «le week-end» avant d'être «rapidement» étendue «au reste de la semaine».
Des mesures qui trouvent du soutien même auprès de la droite parisienne, mais pas auprès de tous les automobilistes. L’Association 40 millions d’automobilistes critique vivement le projet en le qualifiant de « profondément stupide ». Cette dernière admet la nécessite de désencombrer les routes est une priorité mais « la mutation doit se faire de façon intelligente ».  

Le vélo électrique comme alternative

La Maire de Paris souligne qu’«aujourd'hui, 60 % des Parisiens n'ont déjà plus de voiture, alors qu'en 2001, ils étaient 40 % ». Un changement de mentalité qui peut s’expliquer par la mise en place de nouveaux moyens de transports écologiques (Vélib, Autolib). Ou bien au contraire par une taxation des automobilistes toujours plus forte et une volonté politique de dégradation des conditions de circulation.  De plus, dans son nouveau projet, Anne Hidalgo espère « doubler d’ici à 2020 » le nombre de kilomètres de pistes cyclables. Tout ça avec pour ambition de développer le vélo à assistance électrique, ce qui permettra le franchissement des portes de Paris, mais aussi une grande traversée nord-sud et une autre est-ouest.
Pourtant, certains ménages « peu fortunés » possèdent un véhicule diesel. Anne Hidalgo prévoit donc une « exception », notamment pour ceux qui ne l’utilisent « qu’occasionnellement».
Selon un sondage Ifop pour le JDD (Journal du Dimanche), 54% des personnes interrogées souhaitent une interdiction totale des véhicules diesel dans l'agglomération parisienne d'ici 2020.

 

 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *