Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Peugeot 308 SW HDI 150 & e-THP 130 – Le coffre fort

Pas franchement attirants jusque-là, les breaks compacts font un retour en force sur le marché à la faveur d’une vague de nouveautés. Comme pour revenir à des valeurs plus traditionnelles et dire stop au « tout crossover », ils font valoir des qualités dynamiques supérieures et leurs capacités de chargement ont grimpé en flèche. Et côté style, le coup de crayon vaut désormais le détour. A peine débarquée sur ce créneau, la nouvelle Peugeot 308 SW fait déjà figure d’épouvantail. Essai de cette lionne aux dents longues sur la Côte d’Opale.

Fiche Technique

Carrosserie Break compact
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4585 / 1863 / 1471
Empattement en mm 2730
Volume du coffre en L 610
Poids à vide en kg 1190
Type 3 cylindres
Cylindrée en cm³ 1199
Puissance en ch 130
Couple en Nm 230
Transmission Traction
Boîte manuelle 6 rapports
Vitesse maxi en km/h 205
0 à 100 km/h 9"6
Conso cycle mixte en L/100 km 4,6
Rejets CO2 en g/km 114
Prix (à partir de) 27 600 € (Allure)
Energie essence
Puissance fiscale en CV 7
Bonus / Malus Bonus 200 €

Tout juste auréolée du titre de Voiture Européenne de l’Année, la deuxième génération de 308 fait un début de carrière remarqué, la presse est enthousiaste et elle comptabilise déjà plus de 70 000 commandes.

Le contexte est donc idéal pour lui offrir sa première déclinaison, le break SW qui vise d’emblée le titre de référence de la catégorie et pas moins d’un tiers des ventes de 308. Un projet ambitieux car en face la concurrence est tout aussi récente : VW Golf SW, Seat Leon ST, Toyota Auris Touring Sports, Honda Civic Tourer, Skoda Octavia.

Premier contact – Plus de style, plus de litres

Par rapport à sa devancière, la nouvelle 308 SW n’essaye plus de singer les monospaces. Elle troque ainsi sa silhouette deux volumes contre des courbes plus athlétiques et sa modularité complexe (7 places, sièges arrières indépendants et coulissants) contre une simple mais efficace banquette escamotable.
Plus élégante – la filiation avec la 508 SW devient évidente – la 308 SW cru 2014 supporte très bien son porte-à-faux arrière allongé de 22 cm grâce notamment à une ligne de toit plus élancée et une hauteur réduite de 6 cm. En tout, sa longueur totale gagne 33 cm (4,58 m) par rapport à la berline 5 portes et son empattement s’étire de 11 cm (2,73 m) pour une habitabilité supérieure aux places arrière.

A l’intérieur justement l’ambiance est plus feutrée qu’auparavant et ce malgré un large toit vitré (série sur le haut de gamme).

Le mobilier épuré et les matériaux bien choisis (identiques à la berline) permettent au break 308 d’offrir un accueil chic tandis que la nouvelle ergonomie demande un petit temps d’adaptation. En effet, il faut prendre le temps de trouver la position de conduite idéale – jouer entre le petit volant, l’instrumentation surélevée et une assise peut-être un peu haute – et certains devront s’habituer à piloter toutes les fonctions de l’auto via l’écran central tactile.

Mais venons-en à l’essence même d’un break, l’espace de chargement. On aurait pu le croire sacrifié au profit du style ou de cet esprit moins « familiale populaire » que la précédente mouture. Au contraire, il affiche désormais 610 L contre 520 L auparavant (420 L pour la berline) et même jusqu’à 1 660 L. Notons au passage que la banquette se replie très facilement (une simple traction sur deux manettes placées à l’entrée du coffre) et libère un espace totalement plat. Parmi les breaks concurrents de la Française, la Golf est devancée (605 L) et seule la Civic fait mieux avec 624 L.

Les finitions et leurs principaux équipements

Active: climatisation bi-zone, radars de recul, feux et essuie-glaces automatiques, régulateur de vitesse programmable, écran multimédia 9 »7, Bluetooth, feux de jours à Leds, jantes alliage 16 pouces

Allure : navigation, projecteurs full Leds, antibrouillards, radars AV, frein de parking électrique, barres de toit aluminium

Feline : accès et démarrage mains libres, pack d’aides à la conduite, sellerie cuir/alcantara, toit panoramique, jantes alliage 17 pouces

Sur la route – Un duo moteurs/châssis vraiment savoureux

A l’occasion du lancement du break, Peugeot en profite pour enrichir la gamme 308 de nouvelles motorisations essence et diesel de dernière génération que nous avons eu la chance de découvrir.

Révélation de cet essai, le 3 cylindres 1.2 e-THP 130 ch nous a tout bonnement réconcilié avec les motorisations essence « made in France ». Volontaire, disponible même à bas régimes (230 Nm dès 1 750 trs/min), ce parfait exemple du downsizing (petit cylindrée, turbo et injection directe) sait en plus se faire discret et maîtrise ses vibrations. Contrairement à certains de ses concurrents, le 1.2 L 130 ch n’a pas à supporter une enclume – grâce à sa plate-forme EMP2 la 308 SW perd en moyenne 140 kg d’une génération à l’autre – et des rapports de boîte qui traînent en longueur. Et si le plaisir de conduite est bien réel, voire même surprenant, l’appétit lui se montre mesuré avec un moyenne de 7,3 L/100 km lors de notre essai.

Plus conventionnel mais aussi plus adapté aux gros rouleurs, le tout nouveau diesel BlueHDI 150 ch se démarque grâce à ses reprises toniques et sa puissance omniprésente. Ce 2.0 L ne manque pas pour autant de bonnes manières, souplesse et discrétion sont au rendez-vous, et son association avec la nouvelle boîte automatique EAT6 fonctionne très bien. A noter qu’il s’agit d’une vraie boîte auto douce et réactive, tout le contraire de la transmission robotisée BMP6 qui disparaît de l’offre 308. Ainsi équipé, comptez une moyenne proche des 7.0 L/100 km (données constructeurs : 4,1 L/100 km) ce qui reste tout à fait raisonnable au regard de l’agrément distillé.

Bien entendu, la 308 SW n’espère pas dominer ses semblables sans un comportement impeccable. Sans surprise, elle hérite des qualités dynamiques de la berline avec un train avant léger mais souverain, une direction irréprochable et une quasi-absence de roulis. Le fait que l’empattement soit allongé lui confère même davantage de stabilité sans pour autant nuire à son agilité. Elle gagne même en efficacité grâce à une suspension arrière légèrement affermie afin de supporter des charges supérieures.
On est loin du break lourdaud juste bon à embarquer famille et bagages. La 308 SW est une routière accomplie, affûtée même, et son amortissement étonne par les concessions qu’il fait à la fois sur le maintien de la caisse et sur le confort des occupants.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *