Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Opel Zafira Tourer 1.6 CDTI 136 ch – Un diesel qui fait plaisir à ne pas entendre

Même si le pari n'est pas encore gagné, chez Opel on ne chôme pas pour retrouver la croissance. Après l'arrivée de nouveaux modèles sur des segments porteurs, le Mokka chez les crossovers et l'Adam chez les citadines chics, la marque fait désormais sa révolution technique. Fer de lance de ce renouveau et attendu tel le messie, le nouveau diesel 1.6 CDTI s'étend progressivement à l'ensemble de la gamme. Nous l'avons découvert sous le capot du Zafira Tourer.

 

 

Vingt-cinq ans, c'est le nombre d'années que le moteur 1.7 CDTI, conçu à l'origine par le Japonais Isuzu, a passé sur le marché sous ses différents formes. Un quart de siècle de bons et loyaux services auquel il était urgent de mettre un terme tant son niveau sonore es ses vibrations n'étaient plus compatibles avec les standards actuels.

Nous avons été tellement critiques à son égard qu'il était impossible de ne pas consacrer un test à part entière à son successeur. Nous l'avons rencontré à bord du Zafira Tourer, premier modèle Opel à en profiter. A noter que les CDTI 1.3 et 2.0 seront eux aussi progressivement mis en retraite au profit du 1.6.

A la traîne en termes d'ergonomie et d'agilité face au plus récent Citroën C4 Picasso, le Zafira Tourer se défend toujours sur le terrain du confort et sa modularité fait vraiment référence. Mais le grand monospace au Blitz n'est pas la star du jour, c'est de son moteur dont il est question, un inédit quatre cylindres diesel à rampe commune également disponible sur Astra, Meriva et Combo.

 

La greffe a bien pris

 

 

Résolument moderne et conforme à Euro6, le nouveau 1.6 CDTI bénéficie notamment d'un bloc en aluminium, d'un turbo à géométrie variable et d'un système de traitement des particules fines. Sur notre modèle d'essai, il revendique 136 ch et pas moins de 320 Nm de couple, soit autant que la référence de la catégorie, le 1.6 dCi Renault.

 

La première chose qui frappe dès les premiers tours de roues, c'est l'excellente gestion du bruit, des vibrations et autres claquements. Un monde le sépare de son prédécesseur et il s'impose d'emblée comme un des diesel les plus discrets du marché.


Volontaire et disponible sur une large plage, cette motorisation souffre comme bon nombre de ses congénères d'un léger manque de tonus sous les 1 500 trs/min. Rien de rédhibitoire, d'autant que sa prestation est plus que convaincante sur un monospace 7 places de près de 4,70 m et 1,7 tonne. Nous adressons également un bon point à la nouvelle boîte manuelle qui l'accompagne. Sa commande est impeccable et l'étagement de ses 6 rapports est plutôt cohérent.

Enfin, son bilan énergétique mérite aussi les félicitations car au terme des 2 000 km (tous types de routes) que nous avons passés en sa compagnie elle n'a que très rarement dépassé les 6.0 L/100 km de moyenne.

 

 

Ce n'est qu'un début

Pour un premier essai, le nouveau 1.6 CDTI Opel réalise presque un sans-faute. Nous le retrouverons prochainement sur d'autres produits de la gamme et dans différentes variantes qui seront lancées progressivement, de 90 ch pour la plus modeste à 175 ch pour la plus performante.

Et si nous parlions d'une révolution technique chez Opel, c'est que les motorisations diesel ne sont pas les seules à évoluer. L'essence ainsi que les transmissions manuelles et automatiques sont concernées. En tout, Opel prévoit de présenter 13 nouveaux moteurs d'ici deux ans.
 

En attendant, le 1.6 CDTI 136 ch est d’ores et déjà disponible sur le Zafira Tourer à partir de 27 650 € en finition Edition. Et avec 109 g/km, il évolue dans la zone neutre du bonus/malus.

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *