Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Ford Focus Electric – Focus Electricus

Note finale :
12 / 20

Davantage présente dans les colonnes des journaux que dans les rues, l’énergie électrique a beau représenter un certain avenir de l’automobile force est de constater qu’elle ne fait pas encore recette. On trouve alors surprenant qu’un constructeur comme Ford décide de commercialiser chez nous un produit adapté à l’électricité, la Focus Electric, alors que les modèles pensés pour le zéro émission peinent à se vendre. Justement ne serait-ce pas son rôle à cette Focus, en tant que voiture la plus vendue dans le monde, de montrer l’exemple ?

Première Ford 100 % électrique de grande diffusion, la Focus Electric connaît une carrière plutôt discrète depuis son lancement aux Etats-Unis en 2012. Etonnant quand on sait l’attirance pour les véhicules électriques de certains états américains et surtout le succès que rencontre la Focus de troisième génération dans le monde. Meilleure vente mondiale en 2012, la Focus réitère cette performance en 2013 en frôlant les 1,1 millions d’unités.


Achat neuf

A partir de

Trouver une offre

Assurance

A partir de

Comparer 32 assureurs

Financement

Simulez votre crédit et acheter la voiture de vos rêves au meilleur prix

Faire une simulation

Toutefois comme nous le disions plus haut, si une marque aussi puissante que Ford, avec une voiture aussi populaire, ne montre pas la voie, qui d’autre pour le faire? Qui d’autre pour convaincre les différents acteurs de la mobilité de développer les infrastructures de recharge ? Qui d’autre pour créer une émulation chez les constructeurs pour une offre plus importante  afin de réduire le prix des voitures électriques? Qui d’autre aussi pour réfléchir à la production d’électricité pour cette nouvelle automobile et au cycle de vie des batteries ?

Car à l’autre bout de la chaîne il y a un automobiliste consommateur qui pour envisager la voiture électrique doit, pour le moment, déjà posséder une autre voiture pour les déplacements supérieurs à 150 km, un budget conséquent et enfin une place de stationnement pouvant recevoir un système de recharge. Beaucoup de conditions à réunir qu’il est difficile d’occulter au moment de prendre le volant de la Focus Electric.

Ce qui change par rapport à une Focus « normale »

Pour commencer, à chaque fois que parlerons de Focus « normale » ou classique », nous évoquerons bien sûr la Focus commune, une espèce dont le régime alimentaire est habituellement composé d’essence ou de diesel. Donc par rapport à celle-ci, la Focus Electric mise sur les détails comme un bouclier avant légèrement retravaillé, des jantes et une signature lumineuse spécifiques. A part à l’oreille, difficile donc de repérer une Focus zéro émission dans le trafic. Les plus perspicaces pourront remarquer l’absence de sortie d’échappement et cette trappe de recharge sur l’aile avant gauche. A noter que la lumière bleue qui l’entoure matérialise le niveau de charge de la voiture.

A l’intérieur même constat, rien ne ressemble plus à une Focus qu’une Focus Electric. Tout est bien à sa place, la finition est valorisante, l’accueil triste mais confortable et il y a toujours trop de boutons sur la console centrale. On est bien dans une Focus et pourtant un détail ne trompe pas, l’instrumentation 100 % digitale avec des informations inhabituelles comme l’énergie disponible  ou encore le temps de charge qu’il faudra prévoir une fois l’auto raccordée à une prise.

L’équipement de la version française (assemblée en Allemagne) est celui de la finition Titanium (climatisation auto, régulateur de vitesse, Bluetooth, accès et démarrage sans clé) auquel Ford a rajouté la navigation et la caméra de recul.

Bien entendu la Focus Electric, comme son nom l’indique, c’est un moteur électrique en lieu et place des blocs traditionnels. Il développe 107 kW (145 ch) et 250 Nm de couple qu’il transmet à une boîte à un seul rapport dont la commande est identique à celle d’une transmission automatique. Son énergie lui est fournie par un bloc de batteries lithium-ion à refroidissement liquide d’une capacité de 23 kWh pour une autonomie d’environ 160 km. A noter au passage que les batteries viennent se loger dans le coffre, réduisant son volume de  363 L à 237 L, et que le système complet alourdit la voiture d’environ 200 kg par rapport à une Focus ordinaire.

Fiche Technique

Carrosserie compacte
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4358 / 1823 / 1484
Empattement en mm 2650
Volume du coffre en L 237
Poids à vide en kg 1674
Type electrique
Cylindrée en cm³ NC
Puissance en ch 142
Couple en Nm 250
Transmission Traction
Boîte automatique 1 rapport
Vitesse maxi en km/h 135
0 à 100 km/h 11"
Conso cycle mixte en L/100 km (Autonomie : 160 Km)
Rejets CO2 en g/km 0
Prix (à partir de) 33 600 €
Energie electrique
Puissance fiscale en CV NC
Bonus / Malus Bonus 6300 €

Sur la route – Pas si apaisante que cela

Un des arguments majeurs pour vanter les mérites de la mobilité électrique, c’est son silence de fonctionnement. Ce n’est pas qu’un argument marketing, la Focus Electric est véritablement silencieuse et sa bonne isolation filtre très bien les bruits de roulement et le sifflement de son cœur électrique.

Ses bonnes manières ne s’arrêtent pas là puisqu’elle hérite des qualités routières des Focus classiques. Elle offre un bon niveau de confort et un dynamisme intéressant par rapport à certaines voitures dites « écologiques ». Son poids supérieur la contraint en revanche à prendre plus de roulis qu’une version standard dont les réactions sont plus vives.

Côté agrément de conduite, la Focus Electric séduit dès les premiers kilomètres. Ses accélérations peuvent surprendre et ses relances sont énergiques et instantanées.  Un caractère affirmé qui a parfois tendance à déborder le train avant, avec à la clé des remontées de couple désagréables dans le volant.

Par expérience mieux vaut ne pas écraser la pédale de droite au démarrage sur sol mouillé. Un conseil valable aussi sur le sec tant l’incidence est grande sur l’autonomie. Certaines accélérations peuvent vous faire perdre 10 km. En fait la moindre action a des répercussions sur le champ d’action de l’auto, comme le chauffage ou la climatisation qu’il convient d’utiliser avec parcimonie. Car une fois les batteries vidées c’est l’immobilisation assurée pendant une dizaine d’heures sur une prise domestique 220V (7h via la wallbox optionnelle).

Eviter l’autoroute où la jauge baisse à vue d’oeil (vmax : 135 km/h), adopter une gestion minutieuse des équipements, économiser les kilomètres en accélérant doucement et en profitant du moindre freinage pour récupérer de l’énergie, la conduite de cette Focus Electric angoisse plus qu’elle n’apaise. Notons enfin que nous avons réussi à parcourir 110 km avant de rentrer au bercail avec seulement 15 km d’autonomie.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *