Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Ecologie : Audi prêt à produire un diesel issu de l’eau, du CO2 et de l’électricité verte.

Audi vient de présenter une usine pilote située à Dresde (Allemagne) laquelle produit du diesel issu de l’eau, du CO2 et de l’électricité verte. Inaugurée le 14 Novembre en présence de nombreuses personnalités politiques allemandes, elle souligne l’ambition de la marque de développer de nouveaux carburants. Cette usine marque ainsi un grand pas dans le développement des énergies de demain.

En effet, l’usine Sunfire fonctionne selon le principe power-to-liquid, et elle nécessite du dioxyde de carbone, de l’eau et de l’électricité comme matières premières.
Dans les faits, tout commence avec du dioxyde de carbone, ce dernier étant extrait directement de l’air ambiant grâce à la technologie d’extraction directe de l’air développée par le partenaire suisse Climeworks. Dans un processus séparé, une unité d’électrolyse alimentée par de l’électricité verte sépare l’eau en hydrogène et oxygène. L’hydrogène est ensuite mis en réaction avec le dioxyde de carbone dans 2 processus chimiques conduits à 220°C et à une pression de 25 bars pour produire un liquide énergétique, composé d’éléments d’hydrocarbone, appelé Blue Crude (le brut bleu). Ce processus est efficient jusqu’à 70 %.

L’usine pilote peut produire environ 160 l de Blue Crude par jour. Près de 80% peut être converti en diesel synthétique. Ce carburant – Audi e-diesel – ne contient pas de soufre ni d’hydrocarbure aromatique. Son indice de cétane est élevé, ce qui signifie qu’il s’enflamme assez facilement. Ses propriétés chimiques lui permettent d’être incorporé à quelconque ratio avec du diesel fossile.

Audi fait le plein de projets écologiques.

L’activité d’Audi dans le développement de carburants neutres en CO2 a débuté en 2009. En effet,  comme tous ses petits camarades Audi se devait de développer des motorisations alternatives. Dès lors, la marque a cherché avant de développer des voitures innovantes à industrialiser en premier le carburant pour les alimenter.
C’est ainsi que la firme d’Ingolstadt s’est essayée au méthane synthétique (Audi e-gaz), puis à différents carburants comme l’Audi e-gasoline (en commun avec le Français Global BioEngergies) ou encore l’Audi e-ethanol à partir de micro-organismes (en commun avec l’Américain Joule). C’est ainsi qu’en Allemagne, les propriétaires d’A3 g-tron ou e-tron peuvent grâce à une carte spécifique aller se servir directement dans ses usines en gaz ou en électricité  propres.
La suite plus immédiate à tous ces projets, le lancement en 2015, d’une version hybride rechargeable diesel du nouveau Q7, suivie par les futures A4, A8 et A6.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *