Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Dakar 2015 (étape 5) : Cinq sur Cinq pour Mini

Grâce à la victoire du Russe Vladimir Vasilyev sur la cinquième étape entre Copiapo et Antofagasta Mini confirme son archi-domination depuis le début de la course. En auto Al-Attiyah confirme son leadership tandis qu’en moto Coma impose son rythme.

Le fait que le 11ème du classement général parvienne à remporter l’étape hier démontre bien que rien n’est joué sur ce Dakar 2015. A part peut-être le nom du constructeur victorieux. Car en étant le premier à boucler le parcours de 458 km (174 km de spéciale) entre Copiapo et les rives du Pacifique du côté d’Antofagasta, Vasilyev a offert la cinquième victoire sur cinq étapes à l’écurie Mini dont la forme est insolente depuis le départ à Buenos Aires.
A noter que le podium hier était inattendu puisque le Saoudien Yazeed Alrajhi (Toyota) termine deuxième à 20 secondes – pour une première participation au Dakar il multiplie les places d’honneur, il est donc à surveiller pour les prochaines éditions – et Robbie Gordon sur son Hummer (photo) qui crée la surprise avec une troisième place. Malgré ce sursaut des outsiders, Nasser Al-Attiyah (4ème de l’étape) conforte sa place de leader au général, à plus de 10 minutes devant le pick-up Toyota de Giniel de Villiers (6ème de l’étape).
 

Un lion en souffrance

Sur un parcours exigeant oscillant entre fesh-fesh et passages en haute altitude (parfois plus de 4000 m), Stéphane Peterhansel a été le seul pilote de l’écurie Peugeot à briller hier avec une très belle cinquième place.
Ses deux coéquipiers ont en revanche vécu une journée noire. En effet, Cyril Despres n’avait toujours pas passé la ligne d’arrivée à 19h, vraisemblablement pour une réparation suite à une erreur de pilotage, et Carlos Sainz a été contraint à l’abandon après plusieurs tonneaux. Indemnes, contrairement à leur 2008 détruit, le pilote espagnol et son copilote mettent en terme à un Dakar cauchemardesque marqué notamment par un retard de 9h sur l’étape 4.
On soulignera également l’abandon sur incendie du Français Guerlain Chicherit. Décidemment malchanceux, son buggy du team XRaid encore en développement n’a semble-t-il pas supporté la chaleur des pistes chiliennes.

 

Coma en patron

Performant mais assez discret depuis le début de la course, le tenant du titre Marc Coma a fait savoir hier qu’il était toujours le patron en rallye-raid. Sur sa KTM, l’Espagnol a dominé l’étape moto en imposant un rythme d’enfer à ses poursuivants. Son compatriote Joan Barreda (Honda) a joué le suiveur toute la journée mais reste leader au général avec plus de 10 minutes d’avance sur Coma.

 

Photo: Dakar

 

 

 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *