Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Dakar 2015 (étape 2) : Al-Attiyah piqué au vif

Seconde étape du Dakar 2015 et un seul homme semble se détacher du lot. Privé de victoire dimanche suite à un excès de vitesse, Nasser Al-Attiyah a remporté l’étape d’hier et s’empare ainsi de la tête de la course. De leur côté, les Peugeot poursuivent leur difficile apprentissage. En moto, l'espagnol Joan Barreda fait honneur à son statut de favori sous une chaleur étouffante.

 

Vainqueur en 2011, Nasser Al-Attiyah signe sa 20e victoire d’étape à bord de sa Mini, toujours aussi rapide. Dans l’étape la plus longue de ce rallye entre Villa Carlos Paz et San Juan (518 km de spéciale), il a répondu présent en bouclant le parcours en 5h04'50''. Une victoire qui lui permet d’accentuer son avance au général puisqu’il s’impose avec 8'30" et 10'4" d'avance sur les deux Toyota du Sud-Africain Giniel de Villiers et du Hollandais Bernhard Ten Brinke. Deux concurrents également en lice pour la victoire finale.


Pour les Peugeot, le retour sur le Dakar n’est pas une partie de plaisir. En effet, les buggies français ont multiplié les accidents et se retrouvent désormais distancé au classement. En terminant 7e, L'Espagnol Carlos Sainz a évité le pire suite à son accident avec un motard, le Français Laurent Moulin, qui disputait son premier Dakar. De son coté, Stéphane Peterhansel finit à la 26e place suite à sa collision avec un arbre, et Cyril Despres continue son difficile baptême sur quatre roues (24ème). Au général, la meilleure des Peugeot 2008 est celle de Sainz, 6ème avec près de 20 minutes de retard sur el leader.

 

En Moto, Barreda (Honda) fait coup double


Dans une étape variée (dur, poussière, sable), Joan Barreda n’a pas fait dans la dentelle pour prendre les commandes du classement motos. Au guidon de sa Honda, l’espagnol devance son coéquipier portugais Paulo Gonçalves (6'13") et le pilote KTM Ruben Faria (9'16). Vainqueur la veille, le Britannique Sam Sunderland, n'était même pas présent parmi les 50 premiers de l'étape après s'être perdu sur le parcours.
En effet, avec des températures pouvant atteindre les 49°C, cette spéciale, longue de 518 km, n’a épargné personne. Victime d’un problème de pneu, le tenant du titre Marc Coma (KTM) termine 8ème de l’étape et pointe désormais à la 6ème place du général. A noter qu’n raison de la chaleur écrasante, l’organisation a neutralisé la fin de l’étape pour permettre à tous les concurrents de rallier le bivouac sans encombre. 

 

Crédit photo: Red Bull


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *